expert advice / SKI DE RANDONNÉE

S'HABILLER POUR LE
SKI DE RANDONNÉE:
QUELS VÊTEMENTS CHOISIR ?

Le ski de randonnée est une activité intense. Lorsque tu évolues en montagne durant l'hiver, il te faut emporter tout ce dont tu as besoin, et notamment les vêtements pour s’habiller pour le ski de randonnée. Chaque gramme compte. Les objets qui ne sont pas nécessaires ne sont qu'un poids supplémentaire à porter : il faut penser léger, mais solide. La qualité compte également, fais-nous confiance. Tu ne veux pas avoir à réparer ton équipement à 3 000 mètres d'altitude.

Lors d'une journée typique dans les montagnes, les températures peuvent fortement varier : des températures négatives à l'aube, ton souffle flottant dans l'air, aux chaudes après-midi ensoleillées sur les glaciers ouverts, en passant par les chutes de neige, les vents forts et même le grésil et la pluie.

Préparer correctement ton assortiment de vêtements fait toute la différence. Il doit être polyvalent et suffisamment adaptable pour te tenir chaud dans les conditions les plus froides, mais aussi respirant pour tes efforts importants et les montées sur tes peaux d'ascension.

La superposition est la clé pour composer ta tenue. Cette stratégie éprouvée te permet de réguler ton confort en ajoutant ou retirant des superpositions selon le niveau de ton activité et les conditions météorologiques.

Voici une petite check-list initiale pour savoir comment s'habiller pour le ski de randonnée :

  • Sous-vêtement long
  • Couche de base pour le haut du corps
  • Couche intermédiaire ou softshell
  • Chaussettes de ski
  • Protection contre les intempéries
  • Isolation supplémentaire si besoin
  • Pantalon d'alpinisme
  • Gants et gants de rechange
  • Casque
  • Chapeau et cache-cou ou cagoule
  • Lunettes de soleil / lunettes
  • N'oublie pas le kit de sauvetage spécial avalanche dans ton sac à dos

3. Quelle couche intermédiaire est idéale pour le ski de randonnée ?

Nombreux sont ceux qui privilégient les coques et les couches de base, mais une couche intermédiaire chaude et respirante est également essentielle pour retirer la chaleur évacuée par ton corps.

Plus la chaleur est emprisonnée efficacement, plus tu auras chaud. Et plus la matière sera respirante, moins tu auras besoin d'enlever et de rajouter des couches.

Les meilleures options pour les couches intermédiaires sont :

  • Le polaire
  • Le duvet isolant
  • Le synthétique
  • La laine
  • Le softshell

3.1. Polaire

Un polaire léger ou semi-épais pour l’alpinisme est une solution d'isolation polyvalente. Le polaire te maintiendra au chaud même avec de l'humidité, et sèche également rapidement. Le polaire respire également bien. Tu ne risques donc pas de surchauffer. Cependant, l'inconvénient du polaire est que le vent traverse souvent la matière. Lors de mauvaises conditions météo, le polaire ne fonctionne qu'avec une coque, à moins de choisir une version dotée d'une membrane coupe-vent, telle que le Gore® Windstopper®. Il existe également des matières polaires sophistiquées, comme l'isolation active Polartec® Alpha®.

3.2. Duvet

Le duvet est une couche intermédiaire naturelle qui offre une plus grande chaleur par rapport à son poids que n'importe quelle autre matière isolante. Le duvet isolant ne se compose pas de plumes, mais de plumage, le rembourrage doux et duveteux qui se trouve sous les plumes. Le duvet est considérablement respirant et peut évacuer l'humidité indésirable pour qu'elle s'évapore rapidement. Le duvet étant toujours rembourré à l'intérieur d'une matière shell, les couches de duvet offrent également une certaine résistance à l'eau et au vent. L'inconvénient est qu'une fois humide, il perd la majeure partie de ses propriétés isolantes et sèche lentement.

3.3. Isolation synthétique

L'isolation synthétique est conçue pour imiter les qualités du duvet, en les conservant même lorsqu'elle est humide. Ses fibres polyester ultra-fines emprisonnent la chaleur dans des poches d'air pour te maintenir au chaud. L'isolation synthétique présente un plus faible rapport chaleur-poids que le duvet, ce qui signifie qu'elle a besoin d'être plus lourde pour atteindre le même niveau de chaleur. Le principal atout de l'isolation synthétique est qu'elle est résistante à l'humidité, et qu'elle sèche rapidement une fois humide, particulièrement avec le soleil ou le vent. Ces caractéristiques en font une option appréciée pour l'humidité. Naturellement, tu trouveras des versions spécifiques de doudounes pour hommes et pour femmes.

3.4. Laine

La laine et les mélanges de laine sont une autre alternative adéquate pour la couche intermédiaire. La laine mérinos et la laine de moutons alpins présentent de remarquables propriétés thermiques et un excellent contrôle du froid et de la chaleur. Les fibres de laine ont une structure naturellement ondulée qui emprisonne l'air dans ses interstices pour te maintenir au chaud. La laine est plus simple à entretenir que le duvet et permet également d'inhiber les odeurs. Tu peux donc emporter moins de vêtements, ce qui est particulièrement utile pour les randonnées de plusieurs jours en montagne. Certains fabricants améliorent les ropriétés naturelles de la laine avec des fibres synthétiques pour allier le meilleur des deux mondes.

3.5. Softshell

Certains jours, tu pourras te contenter de ne porter qu'une softshell directement sur ta couche de base pour toutes les conditions météorologiques jusqu'aux pleines tempêtes. Certains jours, l'imperméabilité peut passer au second plan après la respirabilité. L'atout des softshells pour hommes et femmes est une performance globale dans une seule couche que tu peux porter la plupart du temps, réduisant le poids et le volume. Plus important encore, tu bénéficies d'un plus grand confort, car tu peux mieux contrôler ton microclimat. Une seule couche est plus facile à ajuster pour rester au frais ou au chaud qu'avec plusieurs couches.

3.6. Conseil en matière de haut : emporter un gilet

Appelle-les comme tu le souhaites, bodywarmers, gilets ou vestes matelassées : ils constituent une excellente couche, légère et compressible qui disparaît dans ton sac à dos. Ils sont très efficaces pour préserver la chaleur du torse les jours de froid, tout en laissant les bras libres de leur mouvement. Les jours de chaleur, un bon gilet pour hommes ou pour femmes, combiné à une couche extérieure efficace peut même te permettre de te passer d'une veste isolante.

1. Quels vêtements pour le ski de randonnée ?

Contrairement à nos premiers ancêtres, nous n'avons pas de fourrure. Nous avons perdu la nôtre au fil de l'évolution pour nous permettre de transpirer et d'évacuer la chaleur lorsque nous parcourons de longues distances. La superposition de vêtements devient donc, en hiver, notre thermostat à technologie intelligente lorsque nous sommes à l'extérieur.

Pour comprendre comment superposer les vêtements pour tes activités de ski de randonnée, tu dois connaître la fonction de chaque couche et comment elles fonctionnent ensemble :

  • Couche de base: évacue la transpiration de ta peau pour te garder le plus possible au sec
  • Couche intermédiaire (isolation) : retient le plus de chaleur corporelle que possible pour te maintenir au chaud
  • Couche extérieure (coque): te protège du vent, de la pluie et de la neige


2. Seconde peau : Quelles sont les meilleures couches de base fonctionnelles pour le ski de randonnée ?

Superposition à effet seconde peau, la mission d'une couche de base est d'éliminer la transpiration de ta peau par évacuation. La transpiration est absorbée par le corps, puis rapidement éliminée par le tissu et les autres couches dans l'atmosphère. Lorsque les températures sont froides ou fraîches, une couche de base sous forme de long sous-vêtement est nécessaire pour maintenir ta peau à sec. C'est important, car cela t'évite d'avoir froid, et dans le pire des cas d'être en hypothermie. Choisis une matière fonctionnelle, comme la laine, le synthétique ou la soie (évite le coton).

2.1 Laine ou synthétique ?

Les fibres de laine absorbent jusqu'à 35 % de leur propre poids en eau, tandis que les fibres synthétiques (habituellement le polyester) n'absorbent que jusqu'à 15 %. C'est pourquoi la laine semble toujours sèche, même après avoir transpiré. Mais bien que les fibres synthétiques absorbent moins la transpiration, elles sont spécialisées pour évacuer l'humidité rapidement du corps. Garde à l'esprit que la laine est hautement (et naturellement) résistante aux bactéries responsables de mauvaises odeurs. Ce n'est pas un mythe urbain. Il existe également des solutions hybrides intéressantes sur le marché.

2.2. Une couche de base légère ou semi-épaisse ?

Cela dépend des températures et de ta sensibilité au froid. Pour la randonnée et toute autre activité intense, l'option la plus légère est généralement adaptée, même lorsque les températures sont extrêmement froides. Si tu penses devoir t'assurer par temps froid, choisis l'option la plus chaude. N'oublie pas, la gestion de l'humidité implique également une certaine quantité de chaleur échangée ou une certaine thermorégulation. Donc, plus la matière est fine, plus il y aura de petits espaces permettant à une plus grande quantité d'humidité de s'échapper et une plus grande quantité d'air froid de pénétrer. À l'inverse, les couches de base épaisses emprisonnent l'air (chaleur corporelle) près de la peau et offrent ainsi une isolation plus importante.

Garde à l'esprit cependant que l'ensemble de ton système de superposition doit fonctionner pour que tes couches de base puissent conserver leur rôle. Autrement, l'humidité évacuée par ta peau sera juste emprisonnée entre les couches.

2.3. Quelle couche de base porter sur les jambes ?

Il te faut comme couche de base un legging d'hiver évacuant la transpiration, adapté à ta morphologie et élastique, garantissant un grand confort tout au long de la journée. Ton caleçon long doit se mouvoir avec toi sous ton pantalon d'alpinisme et permettre l'aération lorsque tu montes sur tes peaux d'ascension ou descends. N'oublie pas de porter des sous-vêtements de bonne qualité (permettant également l'évacuation de la transpiration). Les pantalons trois quarts méritent réflexion : grâce à leur longueur, ils ne chevaucheront pas tes chaussettes de ski au niveau des mollets, où elles peuvent frotter et devenir inconfortables lorsque tu skies.

2.4. Quels hauts choisir en tant que couche de base ?

Rappelle-toi, la fonction principale de ta couche effet seconde peau est de gérer l'humidité. C'est ta couche intermédiaire isolante qui est conçue pour retenir la chaleur corporelle (et non ta couche de base). Pour pouvoir évacuer la transpiration efficacement, ta couche de base doit être à même la peau. Choisis une coupe ajustée et confortable.

2.5. Couches de base : quel type de chaussettes ?

Les chaussettes sont souvent la dernière chose à laquelle on pense lorsque l'on s'équipe pour le ski de randonnée. Mais il n'y a rien de pire que de skier ou de grimper en ayant froid aux pieds. Évidemment, l'ajustement des chaussures est important également, mais de nombreux experts recommandent de choisir de nouvelles bottes avec les chaussettes que tu comptes porter, et ce à juste titre.

Nous recommandons d'utiliser des chaussettes de ski pour hommes ou femmes de qualité dont la teneur en laine est élevée. Elles ne doivent pas nécessairement être très épaisses (la doublure thermique des chaussures de ski offre l'isolation nécessaire). Assure-toi que tes chaussettes soient ajustées, mais ne serrent pas, afin que tu aies la place de bouger les orteils. Si la coupe est trop serrée, elle peut empêcher une bonne circulation. La plupart des chaussettes de ski de randonnée vont jusqu'aux genoux pour protéger les tibias.

Les socquettes étaient populaires à une époque pour leur propriété d'évacuation de l'humidité qui gardait les pieds au sec. Mais aujourd'hui, la plupart des chaussettes de montagne sont suffisamment performantes pour ne pas avoir besoin de socquettes. Lorsque tu compares les chaussettes, les plus grandes différences que tu remarqueras sont la composition de la matière et le niveau d'amorti.

4. Choisir la bonne couche extérieure pour le ski de randonnée

La couche extérieure est conçue pour te protéger du vent, de la pluie et de la neige. Le niveau d'étanchéité de la matière est mesuré à l'aide d'une colonne d'eau ou d'un test de pression hydrostatique. Les résultats sont généralement indiqués en millimètres (mm). Plus le niveau de la colonne d'eau est élevé, plus grande sera la pression hydraulique qu'une matière peut supporter, et plus grand est le niveau d'étanchéité.

Tu devrais presque avoir un peu froid lorsque tu sors, la matière se réchauffant avec tes mouvements. Heureusement, la plupart des couches pour femmes et pour hommes sont aujourd'hui respirantes dans une certaine mesure et permettent à la transpiration de s'échapper afin que tu ne sois pas trempé de l'intérieur à l'extérieur. La respirabilité est mesurée en testant le taux de transmission de vapeur d'eau (MVTR - Moisture vapour transmission Rate) et est indiquée en g/m²/24h. Ce taux indique la quantité de vapeur d'humidité qui traversera un mètre carré de tissu sur une période de 24 heures (g/m2/24). Plus grand est le taux de transmission de vapeur d'eau (MTVR), meilleure sera la respirabilité.

4.1. Une hardshell entièrement imperméable est-elle nécessaire ou une simple coque résistante à l'eau suffit ?

L'efficacité de ta coque se mesure en fonction de celle des couches que tu choisis de porter en dessous. Meilleure sera ta couche de base, plus simple sera la tâche de ta hardshell. Les couches respirantes et légères sont parfois la meilleure option et peuvent faire toute la différence sur les longues montées en hors piste.

Prends en compte les conditions météorologiques ; certains jours, tu n'auras pas besoin d'une grande hardshell, surtout si tu te déplaces rapidement et qu'il n'y a qu'une petite bruine ou pluie. Une simple coque avec une finition DWR (durable water repellent) peut suffire. Cependant, si de fortes précipitations sont prévues, emporte une hardshell te permettant d'être protégé(e) des tempêtes, car si de l'eau et du vent pénètrent dans tes couches intérieures, tu pourras avoir très froid.

4.2. Considère une softshell

Les softshells sont la couche polyvalente par excellence, qui procure suffisamment d'isolation pour rester au chaud lors de tes activités par temps froid, mais reste aussi respirante pour les températures plus chaudes ou les activités à impact élevé. Elles doivent présenter un haut degré de résistance à l'eau et d'étanchéité au vent pour résister à la neige et aux averses, tout en maintenant ton microclimat par mauvais temps.

Les softshells pour hommes et pour femmes modernes offrent une plus grande performance par rapport à leur poids qu'une simple polaire et une couche étanche au vent. Opte pour une softshell dotée d'une capuche, car cela réduit ta dépendance à ton imperméable et augmente ta protection contre les intempéries sans ajouter beaucoup de poids.

4.3. Les couches extérieures isolantes pour les températures extrêmement froides

Certains jours, les températures seront si froides que ta couche intermédiaire seule ne suffira pas. Emporte alors ta veste d’alpinisme isolante pour hommes ou pour femmes. Grâce à ces dernières, les femmes pourront bénéficier d'une coupe bien plus ajustée. Les conditions et le niveau d'activité détermineront le type d'isolation et le niveau de chaleur que tu souhaiterais obtenir.

Malgré tout, une grosse veste n'est définitivement pas une option pour les activités intenses. Il s'agit de la veste dans laquelle tu t'assureras (ou même bivouaqueras) sur des saillies enneigées, à enfiler lorsque tu sors par temps très froid. Il s'agit également de ta couche d'urgence supplémentaire pour lutter contre le froid. Il peut s'agir d'une veste en duvet léger ou synthétique, pouvant être plus efficace dans des conditions orageuses. Ne sois pas tenté(e) d'emporter une grosse veste juste « au cas où » ; tu regretteras la plupart du temps son poids mort, prenant toute la place dans ton sac.

Entretiens tes couches extérieures

Si tu sens que ton équipement de protection contre les intempéries baisse en efficacité, ne sors pas tout de suite acheter une nouvelle veste. Essaies d'abord de nettoyer la tienne à l'aide d'un nettoyant technique et de rafraîchir la finition DWR (Durable Water Repellent) pour pouvoir en profiter encore un peu.

4.4. Que porter sur les jambes pour le ski de randonnée ?

Tes jambes n'ont pas besoin d'autant d'isolation. Elles se composent principalement de muscles et d'os et un simple pantalon d'alpinisme fin (avec ou parfois même sans couche de base) peut étonnamment procurer beaucoup de chaleur. Ton pantalon d'alpinisme a besoin d'être léger, résistant à l'eau (DWR), étanche au vent, solide, mais suffisamment flexible pour skier et grimper, et doit évacuer l'humidité et sécher rapidement. Idéalement, il doit présenter de nombreuses ventilations et une coupe profilée pour épouser ta morphologie.

Les matières softshell sont idéales pour les pantalons d'alpinisme. Les modèles spécifiques pour le ski de fond peuvent être moins résistants aux intempéries, mais procurent une grande respirabilité pour monter avec des peaux. Ils sont aussi plus légers et permettent une grande liberté de mouvement. Les pantalons d'alpinisme pour les femmes ont tendance à être légèrement plus chaudes que celles pour les hommes. Les pantalons d'alpinisme sont très solides et peuvent durer toute une vie, en particulier lorsqu'ils présentent des empiècements intérieurs latéraux renforcés pour protéger contre les bords de skis et les crampons.

Les autres caractéristiques à prendre en compte incluent : Tu souhaites une taille ajustable par velcro ? Préfères-tu utiliser ton pantalon avec des bretelles ou une ceinture intégrée ? Et assure-toi que le maintien de ton pantalon est toujours correct lorsque tu le places par-dessus tes chaussures de ski.

Procure-toi des guêtres

Les guêtres pour le ski de randonnée procurent une protection extrême pour l'escalade de glace et le ski hors piste et ajoutent une certaine isolation pour les randonnées prolongées dans la neige profonde et les conditions difficiles. Opte pour une matière solide, résistante à l'eau et respirante ainsi qu'une coupe ajustée. De grandes chaussures, telles que les chaussures de ski ou d'alpinisme, peuvent nécessiter de prendre la taille au-dessus. Une fermeture à l'avant est une bonne idée, car cela te permet d'ajuster tes lacets/boucles sans avoir à retirer tes chaussures.

5. Autres conseils pour le ski de randonnée

5.1. Bonnets

Emporte un bonnet ou un bandeau et un cache-cou ou un tour de cou. Si tu t'attends à un temps orageux, une cagoule pourrait être une meilleure option, car elle joue à la fois le rôle d'un bonnet et d'un cache-cou, en protégeant l'ensemble du visage. Naturellement, tu trouveras des modèles différents de les bonnets pour hommes et femmes.

5.2. Casques

Investis dans un bon casque, sinon tu peux aussi en emprunter ou en louer un. Les couleurs les plus vives sont recommandées pour l'alpinisme, mais évite les couleurs foncées qui ont tendance à garder la chaleur. Porte-le jusqu'à ce que tu sois hors de danger. Les casques en mousse à coque sont parfaits pour l'alpinisme, car ils sont plus légers que les casques rigides. En effet, les casques rigides offrent une plus grande protection, mais ils sont légèrement plus lourds. Quelle que soit l'option que tu choisis, assure-toi de pouvoir placer une lampe frontale sur ton casque en cas de besoin. Pour un bon ajustement : place le casque fermement sur ta tête, secoue la tête latéralement, puis ajuste et ferme la jugulaire.

5.3. Procure-toi des gants de qualité

Les gants sont le parfait exemple du leitmotiv « Achetez le meilleur par rapport à votre budget. »… Des gants softshell avec une paume pleine cuir dans des modèles spécifiques de gants pour hommes et femmes sont désormais la référence en matière de gants pour l'alpinisme. Les gants en cuir fonctionnement également très bien et il vaut la peine de les essayer. Ils peuvent également être complétés d'une doublure bon marché. N'oublie pas d'emporter des gants de rechange et des gants fins en polaire performants qui restent chauds même lorsqu'ils sont humides pour la marche, le retour au camp, etc. Il est pertinent d'emporter une crème pour les mains également. Tes amis te remercieront à la vue de l'état de leur propre peau.

5.4. Chauffe-mains

Les chauffe-mains sont un cadeau du ciel en cas d'urgence si tes gants sont mouillés et froids. Mais attention, il n'y a aucune garantie que tu échappes aux engelures.

5.5. Lunettes

Il est essentiel de protéger tes yeux du vent, de la neige et de l'éblouissement. Vérifie que tu puisses enfiler ton casque lorsque tu portes tes lunettes. Si tu ne disposes pas de lunettes, tu peux peut-être en emprunter à un ami. Des lunettes de soleil peuvent également très bien fonctionner s'il ne neige pas, si des vents forts ne soufflent pas ou si le temps n'est pas brumeux ou à faible luminosité.

5.6. Crème solaire

Oui, tu as besoin d'une crème solaire en hiver. Procure-toi le plus haut facteur de protection que tu trouves et n'oublie pas de l'appliquer. Choisis un flacon de petite taille que tu puisses ranger dans ton sac à dos et n'oublie pas tes lèvres.

5.7. Utilise ce que tu as

Si ton équipement ne présente pas certaines fonctionnalités trouvées sur des pièces spécifiques au ski de randonnée, fais des économies et utilise celui dont tu disposes déjà. Le ski de randonnée consiste à profiter du grand air, et non à être obnubilé par son équipement. Assure-toi simplement qu’il te convienne. Achète le meilleur équipement de randonnée que ton budget te permet. Même si tu ne peux pas te procurer tout ce qui se trouve sur ta liste, considère le fait d'être sous-équipé comme faisant partie du défi.

HAUTE DE PAGE