SIMON MESSNER

NATIONALITÉ : ITALIENNE
DATE DE NAISSANCE : 08/11/1990
ACTIVITÉS : ALPINISME

BIO


Simon a grandi à Merano et sur le Juval, une colline qui marque l'entrée de Val Senales, dans le Haut-Adige. Tout petit, il parcourait déjà le monde avec sa famille. Inde, Népal, Mongolie, Pakistan, Yémen, Algérie, Libye, Ouganda, Antarctique... L'expérience-clé qui a marqué Simon a été la traversée du désert du Ténéré, au cœur du Sahara, aux côtés de son père. À l'époque, Simon était tout juste âgé de 13 ans. Ces expériences précoces ont certainement été à l'origine de sa passion pour l'exploration et la découverte.

On peut le définir comme un « retardataire ». Il a commencé l'escalade et l'alpinisme à seulement 16 ans. Comme il le dit lui-même aujourd'hui, cela s'explique peut-être par le fait que « les montagnes ont toujours été très présentes dans sa famille. Elles faisaient partie de sa vie quotidienne et étaient pour lui un élément si naturel qu'elles en perdaient tout intérêt à ses yeux. », se rappelle-t-il. Mais sa perception a vite changé lorsqu'il a découvert l'alpinisme et l'escalade. À ce jour, il a pu parcourir de nombreuses voies sur roche et sur glace et réaliser ses premières ascensions à Oman, en Jordanie, dans les Alpes et dans ses propres montagnes, les Dolomites. Le style, c'est-à-dire la manière dont la voie est ouverte, est aussi important pour Simon que l'ascension elle-même : il laisse le moins de matériel possible derrière lui dans les montagnes, et il a une nette préférence pour les voies et régions reculées. C'est là également que réside pour lui le secret d'une expédition réussie. « Tout ne se résume pas aux chiffres ou aux chronos. C'est de l'expérience globale dont on se souvient. Et quoi de plus durable que de tenter de préserver cette expérience globale, et avec elle tout le potentiel d'expérience pour les futures générations d'alpinistes ?

Activités pratiquées :
Bien que Simon vienne d'une famille d'alpinistes de père en fils, ce n'est qu'à l'âge de 16 ans qu'il commence à grimper. Aujourd'hui, l'alpinisme sous toutes ses formes n'a plus de secrets pour lui : l'été, l'escalade alpine et l'alpinisme classique ; l'hiver, l'escalade sur glace, l'alpinisme d'hiver et les randonnées à ski ; et à la mi-saison, l'escalade sportive et les courses en montagne en guise d'entraînement.

Loisirs :
Avec son père, Simon entreprend d'écrire des récits de montagne et s'intéresse notamment à la transposition de l'écrit au film. « Les histoires les plus marquantes que je connais mettent en scène la nature sauvage, ou bien se déroulent justement dans les montagnes. Nous voulons redonner vie à ces récits et les présenter avec le plus de réalisme possible. Notre lieu de tournage sont les montagnes. Ce n'est pas toujours si simple ou sans danger, mais toujours très authentique ! »

Et l'ingrédient indispensable sur le tournage et lorsque nous grimpons, c'est... le café !

Lieux favoris :
Juval, dans le Vinschgau, et les Dolomites.

Livre favori :
Il s'agit plus d'un sujet que d'un livre en particulier, à savoir les récits alpins, dans leurs aspects positifs comme négatifs. Ces récits racontent les aventures, les histoires et les expériences impressionnantes des pionniers, et le savoir-faire des alpinistes acquis au fil des générations.

Plus grande peur :
Cela peut paraître étrange, mais c'est l'altitude.

PROJETS


  
2019 

Première ascension de l' « Ice Age », avec Babsi Vigl, sur la Punta del Pin, dans les Dolomites

Première ascension de la Black Tooth (6712 m) avec Martin Sieberer dans la région du glacier de Baltoro, au Pakistan

Première ascension du Pic Geshot ou Toshe III (6200 m), dans le sud-ouest de la région du Nanga Parbat, au Pakistan. En solo et en un seul jour

2018 

Première ascension de la cascade de glace « suspendue » de la gorge Bletterbach, à vue avec Roland Marth

Première ascension du « Dl´ Zübr Interrail », sur le Heiligkreuzkofel, à vue avec Philipp Prünster

Première ascension de « Welcome to the Jungle », dans les Dolomites de Sesto. Sans encombre et à vue

Première ascension de « Narrenfreiheit », dans les Dolomites de Sesto. 1 piton bloqué, à vue

2017  

Première ascension de la face nord du Brunnenkogel avec Philipp Brugger

Première ascension de la « voie située à gauche du pilier central », Heiligkreuzkofel. À vue avec Berni Ertl

2016  

Première ascension de la voie « Adieu Konni » avec Dario Haselwarter, face nord du Geierkopf

Première ascension de la voie « Walk the Line », face nord du Zwölferkogel, en solo et à vue

Première ascension de deux voies et d'une variante sur le « toit » du Sass Rigais (Gruppo delle Odle), avec Philipp Prünster

Nouvelle voie sur la face nord de l'Agner (à gauche de la voie classique d'Iori)

Première ascension de la face nord du Lüsener Fernerkogel avec Philipp Brugger