SIMON OBERRAUNER

NATIONALITÉ: AUTRICHIENNE
DATE DE NAISSANCE: 12.05.1991
ACTIVITÉS: PARAPENTE, VOL-RANDO

BIO


Lève les yeux en direction du ciel bleu intense de Graz. Deux faucons volent en cercles jusqu'à un courant d'air chaud, puis s'éloignent en devenant de plus en plus petits. S'il s'agit de l'un de vos premiers souvenirs d'enfance, difficile de résister à l'appel de l'air. Telle est l'approche qu'adopte Simon Oberrauner en volant : il se positionne en observateur, d'abord des rapaces, puis des pilotes humains, rencontrés par hasard lors d'un voyage de 140 kilomètres à travers la Styrie pour rendre visite à ses grands-parents. Peu de temps après, il obtint son brevet de pilote et n'a jamais cessé depuis de se consacrer au vol-rando.
« Ce qui me motive ? La recherche de l'efficacité dans le mouvement, en harmonie avec la nature et mon corps, sans moteur, avec pour seul compagnon mon parapente et le pouvoir du soleil ».

Activités pratiquées:
Simon adore mélanger les cartes, mais l'une des cartes doit être le parapente : grâce aux matériaux innovants et légers, on peut aujourd'hui le coupler au ski de randonnée, à l'alpinisme, au vélo, au trail et à bien d'autres sports. L'imagination est la seule limite.
Loisirs:
Pendant son temps libre, Simon aime s'adonner à la photographie, à la vidéo et partager sa passion du vol avec sa famille, ses amis et son entourage. Comme la fois où il a invité sa grand-mère de soixante-dix-neuf ans à voler en tandem, par exemple.
Endroit préféré:
Le sommet du mont Nazogl, dans la Styrie. C'est la montagne en toile de fond chez ses grands-parents, un endroit rempli de précieux souvenirs, idéal pour balayer toute la vallée du regard, et pour pratiquer le parapente, naturellement.
Livre préféré:
Der Fremde in uns (L'étranger en nous), d'Arno Gruen : un livre logique et bien écrit qui critique la manière dont nos sociétés font de moins en moins preuve d'empathie et se renferment de plus en plus.
Plus grande peur:
Surestimer ses capacités et se retrouver dans une impasse : dans le meilleur des cas, on se retrouve avec l'aile accrochée à un arbre et les jambes suspendues dans l'air.

PROJETS


2018
Nouvelle voie « Alpinisti dal Futuro » (215 m, IX- max), Altar Knotto, plateau d'Asiago.
Nouvelle voie « Carega Punk » (200 m, VIII max), mur vierge et inexploré du Gruppo del Carega, Lessinia.
Nouvelle voie « Limited Edition » (140 m, 7b+ max), Val d'Adige.

2017
Nouvelle voie « Atommyco » (250 m, 8b max), Cima d’Agola 2 960 m, Val d'Ambiez.
Nouvelle voie « Vuoto Cosmico » (180 m, 8b max), Brentino, Val d'Adige.

2016
Nouvelle voie « Bastava un Piumino » (200 m, VIII- max), Pilastro Canino 2 650 m, pilier jamais escaladé, Val d'Ambiez.
Première ascension en trad (friends et coinceurs seulement) de « Bananacoccobaobab », E6-6c (7c).

2015
Nouvelle voie « Pilastro Zambaldi » (400 m, VIII max), 2 800 m, mur vierge et inexploré, Val d'Ambiez.

2014
Nouvelle voie « Sguardo al Passato » (300 m, VIII max), Cima Bassa d'Ambiez 3 017 m, Val d'Ambiez.

2013/14/15
Expansion et développement de l'aiguille « Eldorado » dans l'écluse de Ceraino (Vérone) avec 10 nouvelles sections en plusieurs longueurs autour de 120 m jusqu'à une difficulté de 8a and 30 longueurs simples jusqu'à 8a+.

2013
Nouvelle voie « Mostro Turco » (650 m, 8a/b max), sommet du Lower Guvercinlik 3 000 m, expédition d'exploration dans le groupe Daglar Wing, en Turquie.

"I BELONG TO THE DOLOMITES, AND I PLAY MY GAME ON THE MOUNTAINS OF THE ENTIRE WORLD. THE DOLOMITES ARE MY HERITAGE, MY BACKYARD, BUT MOST OF ALL THE PLACE WHERE I SHAPE MY VISION FOR THE FUTURE OF MOUNTAINEERING."

Simon Gietl